M A R V E L . E V O L U T I O N
[T]suki alias ¤Aisu¤ [TERMINE]
RSS
RSS
Une fois votre fiche de personnage, journal intime, relationship et gestion des RPs de créés,
copiez les liens des pages, et collez-les dans votre Profil dans les champs appropriés.
Les joueurs auront directement accès aux informations de votre personnage.
Signalez vos absences à vos amis en allant dans votre Profil et en indiquant la durée.
Les joueurs seront ainsi informé de votre inactivité.
Utilisez la liste des liens utiles pour naviguer rapidement sur le forum.
Après validation, si vous souhaitez modifier votre personnage (race, pouvoirs...),
veuillez suivre les indications données.
Si vous rencontrez sur le forum un membre que vous n'appréciez pas et vous que aimeriez éviter,
allez dans la gestion des "Amis & Ignorés" dans votre profil.
Lisez attentivement le scénario Civil War afin de comprendre la situation actuelle du jeu.
Dans le jeu, vous avez connaissance de certaines informations concernant les autres groupes,
mais votre personnage lui n'est pas censé connaître ces informations (missions, lieux de rencontre, membres...).
N'abusez pas de toutes ces informations qui vous sont partagés, restez CRÉDIBLES.
Vous devez respecter la logique du niveau de votre personnage comme ça l'est indiqué dans le sujet
Système des Niveaux, dans ce même sujet, vous avez toutes les infos concernant les pouvoirs.
Les multi-comptes sont autorisés pour vos personnages inventés.
Toutefois, vous n'avez droit qu'à un seul personnage Marvel par joueur.
Lorsque vous souhaitez changer d'affiliation, faites-en la demande dans le sujet des Groupes.
Arrivé au niveau 3, les apprentis devront passer une épreuve finale (examen),
accompagné d'un ancien. En savoir plus.
Consultez le lexique pour connaître l'origine de certains lieux, objets...
Veuillez remplir le formulaire de votre Profil et de la Feuille de Personnage.
Consultez régulièrement le Panneau d'Affichage des affiliations pour être tenu informé de leurs activités.
Vous pouvez participer à la vie du forum et aider le Staff à améliorer l'organisation.

Partagez|

[T]suki alias ¤Aisu¤ [TERMINE]

<
avatarTsuki Serizawa
Date d'inscription : 21/08/2007
Nombre de messages : 6
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
Race:
Pouvoirs:
MessageSujet: [T]suki alias ¤Aisu¤ [TERMINE]
Mar 21 Aoû - 22:02

*Nom :
Serizawa

*Prénom :
Tsuki (Reila deuxième prénom)

Pseudo :
Aisu

*Âge :
18 ans

*Race :
Mutant

*Clan :-
-Les Mauvais Mutants

*Caractère:
Tsuki n'est pas le genre de jeune femme souriante et joyeuse chaque jours ... seules quelques personnes l'ont vu sourire et être sympathiques mais elles ne sont plus de ce monde pour en témoigner. Froide et muette la plupart du temps, elle n'ira pas vers les autres pour faire conaissance et évitera les contacts humains pour une raison mystérieuse et non évoquée pour le moment mais nous prendrons bien soin de vous indiquer la cause plus tard ... A la fois attirante et mystérieuse, elle pousse souvent les gens à venir la voir en leur jetant un regard, ce regard noir qui dégage un magnétisme incertain et qui pousse souvent à la confiance ... mais vous ignorez certainement que Tsuki est comme une fleur empoisonnée. Ces gestes certes gracieux poussent à la confusion et ses deux yeux d'un noir de jais aont tendance à destabiliser même le plus dur des hommes. Elle tient à conserver la part de mystère qui pousse les autres à s'approcher d'elle et à s'intéresser à son cas mais elle considère que si elle ne s'intéresse pas à vous, vous n'avez pas à vous intéresser à elle et encore moins à sa vie privée ou son enfance. On ne pourrait aps dire qu'elle soit désagréable mais si vous avez le don d'énerver les gens, il se pourrait bien qu'elle vous ignore, vous jette ensuite un regard rempli de pitié et s'en aille à pas lents. Elle ne se prend pas la tête et garde le silence quand il n'y a rien à dire. Ce n'est aps pour ça qu'elle n'apprécie pas de temps en temps la compagnie de certaines personnes mais elle est plutôt du genre solitaire, débrouillarde et rusée. Elle sait comment faire pour arriver à ses fins et est une très bonne manipulatrice. Elle est telle le rapace volant vers sa proie et se ruant sans aucun bruit sur elle pour l'achever une fois pour toute.
Elle est impitoyable et ne se laisse pas faire elle est aussi ambitieuse que têtue et si on la provoque en combat, elle se fera un plaisir de vous ridiculiser avec ce sourire aussi glacial que son visage de marbre. Imprévisible, elle peut parfois surprendre même ses proches elle n'est aps si taciturne et calme que ça car quand elle veut, elle peut être dynamique et redoubler d'audace et d'agilité pour surmonter les pires situations. Le sang froid, elle connait et tout comme la solitude, c'est l'un de ses plus grands amis.
Elle a horreur de faire des trucs de filles avec d'autres filles surtout si ces dernières sont bruyantes et gloussent pour un regard échangé avec tel ou tel garçon, elle trovue ce genre de comportement incensé et pitoyable. Elle n'approuve donc pas la compagnie féminine et est plus sovuent entourée d'homme qu'elle ne cherche pas pour autant à charmer mais ceux ci sont attirés par elle comme un clou à un aimant. De plus, si vous pratiquez la langue asiatique plus précisément le japonais vous pourrez alors lui donner une caractéristique caractérielle à première vue ... Tsuki qui signifie donc la lune est aussi lunatique que son nom l'indique et ce n'est pas un hasard, elle a appri à être vite comprise par les autres sans leur accorder un mot ou un regard.

Voici ce qu'est réellement cette femme aux allures glaciales attendez-vous à tout avec elle car elle est aussi imprévisible que froide ...

*Pouvoirs (2 maximum - Expliquer en détail pour les cinq niveaux) :

Contrôle de la glace (donc du froid) :
Niveau 1:
Créer de faibles boucliers de glace qui permettent de repousser toute attaque directe et en un toucher (par exemple une poignée de main), peu glacer la main de cette personne.

Niveau 2:
Arrive à produire des pics de glace et à créer de légers blizzards. Ne glace plus les gens en un toucher lorsqu'elle se concentre mais le toucher reste incontrôlable lors de fortes émotions, en vient à glacer la moitié du corps de la personne concernée.

Niveau3:
Prend peu à peu le contrôle d'elle même, peu créer n'importe quelle forme en glace dure, créer des blizards incontrôlables et en un contact ne glace plus les gens si elle le veut mais lorsqu'elle se sent menacée, le pouvoir reprend le dessus et elle peu glacer entièrement une personne comme si elle la transformait en statue de glace.

Niveau 4:
Peu glacer l'eau dans le corps d'une personne ce qui provoque une paralysie temporaire et des frissons répétitifs.
Créer des courant d'airs froids et arrive à créer et à arrêter quand bon lui semble ses blizards.
Sa peau est légèrement bleuté d'un bleu ciel et brille légèrement lorsqu'elle se prépare à attaquer, ses yeux deviennent bleu turquoise quand elle use de la glace et peu en un regard glacer une personne ce qui reste incontrôlable.

Niveau 5:
Contrôle total de la glace sous toutes ses formes.
Blizard à durée déterminée.
Sa peau est dure comme la glace mais cependant n'en a pas l'apparence, elle reste d'une couleur bleu pâle brillante à certains endroits comme la neige et ses yeux prennent peu à peu une couleur bleue turquoise.
Contrôle total de l'eau circulant dans le corps humain et mutant.

*Famille & Origine(s) :

Tsuki est une jeune asiatique d'origine Japonaise et Amérciaine, c'est pourquoi elle parle aussi bien américain que japonais sauf qu'elle ne parle pas souvent ...

- Matsuo Serizawa (père japonais de 45 ans, responsable d'une chaine de production de voitures à Osaka)
- Emi Serizawa (mère mi-amérciaine mi-japonaise de 40 ans, mannequin pour des marques telles que Dolce&Gaban à Kyötö)
- Nana Serizawa ( soeur aînée de Tsuki âgée de 21 ans, kinésithérapeute à New York n'a plus de contact avec ses parents)
- Misato Serizawa (soeur de Tsuki âgée de 15 ans, lycéenne, s'est trouvé un job en tant que serveuse à mi-temps dans un bar branché de Kyötö)


Description physique :

Je vais essayer de faire court pour la description physique et m'excuse d'avance pour le gros paté que je vais faire en histoire xD.

Tsuki est une jeune femme frêle de 18 ans tout juste, d'une grandeur avoisinant les 1m70 qui ne se pèse jamais donc impossible de vous présenter son poids ici je m'en excuse :P.

Tout d'abord parlons de ses cheveux:

De longs cheveux d'un noir d'encre, aussi lisse que la chevelure asiatique. Elle conserve bien ses origines et ne les dénigre pas pour autant. Elle s'amuse souvent à regroupper ses cheveux en une queue de cheval assez haute ce qui lui donne un air stricte mais parfois elle les laisse aussi pendre élégament sur ses épaules et voleter au grés du vent. Impossible de la voir avec les cheveux frisés car elle n'aime pas ça. Elle a essayé une fois et sa soeur lui a mis le feu à la tête, depuis, elle garde ce souvenir et conserve les cheveux lisses coûte que coûte.

Son corps et sa peau:

Un corps svelte aux formes féminines avantageuses. Elle se sert souvent de son corps pour arriver à ses fins lorsque cela est nécessaire et s'est même fait payer pour montrer son corps qu'on trouvait parfait. On ne peut pas dire qu'elle aille jusqu'à la prostitution mais elle a essayé une fois accompagnant sa soeur lors de leurs folles années de jeunesse à Kyôtô. Elle n'a pas un pet de graisse et aime prendre soin de ses hanches et de son ventre plat. Ses jambes sont longues et fines, aucun rapport avec ces athlètes féminines qui ont des grosses cuisses. D'ailleurs je n'oublierai pas de préciser qu'un élégant tatouage orne le côté gauche de sa hanche. Deux dragons entremêlés l'un rouge l'autre d'un bleu glacial. Symbole de sa complicité avec sa soeur aînée. Il ne faut pas oublier de préciser qu'elle adore son nombril et qu'elle n'a pas hésiter à se le faire percer. D'ailleurs on le voit très souvent son piercing ainsi qu'une partie de son tatouage car lorsqu'il fait un froid ardent, mademoiselle traine en tenue légère et n'a aucune honte de montrer qu'elle n'a pas froiud. Elle en vient même à narguer certaines personnes.
Sa peau est douce inutile de le préciser et légèrement bronzée dans les périodes estivales. elle n'a aucun mal à bronzer contrairement à ce que l'on pourrait penser d'une asiatique. Elle est très fière de son corps et cela se voit à la façon de s'habiller. Elle a des tonnes de vêtements et la plupart du temps, n'hésite pas à arborer de magnifiques décoltés ou des pantalons très moulants ce qui n'est pas ridicule sur son corps.

Visage:

Avoir un petit visage est une marque de beauté au japon et Tsuki a donc hérité de cette beauté. Elle n'a pas le visage rond et d'ailleurs ce dernier est plutôt fin. Des yeux en amande d'un noir de jais, on pourrait se demander si elle vous regarde parfois. De fines lèvres qu'elle recouvre parfois d'un léger trait de gloss et des dents d'une blancheur éclatante.

Armes (Si vous en avez) :
Un sabre, héritage de son grand père maternel.

Autres :
A toujours autour du cou un collier avec un pendentif représentant un Phoenix dont la couleur varie selon la luminosité.

*Personnage :
Inventé

*Célébritée sur l'avatar :
Koda Kumi


Dernière édition par le Mar 28 Aoû - 20:15, édité 3 fois
avatarTsuki Serizawa
Date d'inscription : 21/08/2007
Nombre de messages : 6
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
Race:
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [T]suki alias ¤Aisu¤ [TERMINE]
Ven 24 Aoû - 11:58

*Histoire: [Bonne chance pour tout lire ^^ j'admirerai la patience de quiconque la lira en entier 8) ]

... Il était une fois ... toutes les histoires commencent comme ça, même la mienne. Si je suis née, ce n'est pas un hasard ... seulement, si moi et ma soeur ainée avions été créées par amour, je ne comprends pas ce qu'il s'est passé ...
Nous étions ... comment dire ... une famille unie en quelques sortes, et pourtant, nous fûmes reniées toutes les deux. J'espère que ma plus jeune soeur ne sera pas frappée par la malédiction ... finalement je ne sais pas si j'apellerai ceci comme une malédiction ... plutôt comme un don du ciel. Mais tout d'abord, avant de rentrer dans les détails, il faut savoir comment deux êtres ont pu mettre au monde deux "démons" comme ils le disent si bien maintenant et ensuite les reniers alors que pourtant l'amour ne manquait pas mais c'est plutôt la crainte qui a pris le dessus ... je ne comprends pas encore très bien la décision de mes parents mais je leur en veux énormément. Peut être craignaient-ils que l'on ne finisse par les détruire si ils nous gardaient dans leur belle villa en bord de mer mais finalement c'est leur décision qui leur fera regretter les jours heureux ...

***

Tout commence un jour d'automne à Osaka. Une soirée mondaine invitant certaines personnes haut placées dont faisaient partit mes deux jeunes parents qui ne se connaissaient pas encore ... Mon père accompagné de ses deux parents, de hauts fonctionnaires, responsables de la production de voitures de marques et ma mère, accompagnée de son père seulement, sa mère n'ayant pas tenue à venir assaillée par de fortes fièvres. L'homme le plus riche, respecté et craint de la moitié Sud du Japon se révêlait êt re l'homme qui tenait le bras de la jeune Emi, une jeune demoiselle hautaine à l'allure d'une star, ses yeus brillants d'une démence incertaine vêtue d'une longue robe noire élégante, les cheveux proprement regrouppés en chignon sur sa tête. Son regard balayait la salle du banquet et elle savait bien ce que lui reservait son malfrat de père ... elle serait promise à un homme ce soir ... un mariage arrangé en quelques sortes ... bon elle n'était pas pour mais il faudrait que cet homme lui convienne ... sachez que les éxigeances de madame sont aussi hauts placées que le statut de son père et que si l'homme en question arrive à la faire sourire, c'est dans la poche.

Pour rentrer plus amplement dans les détails, mon grand père maternel s'est retrouvé impliqué dans une de ces sombres histoires de famille et a mystérieusement hérité de la fortune léguée par une tante éloignée. Depuis, on se méfie de lui et de son regard gris argenté à cause de la mystérieuse disparition de sa soeur, prétendante elle aussi à l'héritage. Quand à mon père, il était voué à un avenir glorieux et sa mère ne cessait de taire des éloges sur son magnifique fils ... on ne peut pas dire qu'il soit désagréable à regard au contraire, un grand homme aux cheveux noirs et au regard profond qui vous donne des frissons lorsqu'il vous regarde droit dans les yeux ... son air sérieux par contre peut en énerver plus d'un et porter à confusion et son sourire peut parraître faux mais finalement, il se cache derrière un masque depuis ses 14 ans ... enfin cessons de rentrer dans les détails de mes aïeuls et concentrons-nous sur les évènements qui ont poussé ces deux personnes à tomber amoureuse l'une de l'autre...


C'est alors que les festivités commençaient que mon père remarqua cette femme aux allures hautaines et glaciale, richement vêtue qui deviendra son épouse par la suite et donc ma mère par la même occasion. Quelle fut sa surprise lorsque l'homme qui tenait le bras de cette belle inconnue se dirigea tout sourire vers lui ... pourtant il garda son visage de marbre et attendit l'impact ... mais finalement il s'avéra que cet homme qu'il avait d'ailleurs apperçut plusieurs fois allait serrer la main à ses parents o_O quelle confusion ... enfin il profita de cet instant où le père eu laché le breas de la mystérieuse inconnue pour aller la rejoindre au buffet. Il fut très vite déconcerté mais ne perdit pas espoir ... enfin briser la glace se révêla être plus dur qu'il ne le pensait mais il finit par y parvenir, grâce à des belles paroles et à une patience sans limite. Ma mère fut tout de suite séduite par cette classe mais elle laissa le temps jouer en sa faveur. Il lui fallait un beau jeune homme de bonne famille, héritié, dôté d'un emploi stable et en or, mais surtout qui aille au bout de ses pensées et ses désirs.
Ils passèrent donc la soirée ensembles sous l'oeil complice de leurs parents qui conversaient joyeusement, surveillant du coin de l'oeil leur progéniture ... d'anciens amis qui avaient tenus au fait que l'aîné de leurs enfants se marieraient un jour du moment que leur sexe soi opposé. Une grande promesse que s'étaient fait ces amius d'enfance ... et leurs désirs furent exaucés quelques années plus tard.

***

Ma soeur aînée avait dût être conçue cette nuit de fête car exactement neuf mois plus tard, elle pointa le bout de son nez, offrant son premier cris à l'infirmière qui la pris pour aller la nettoyer et ensuite la poser délicatement dans les bras de sa mère. Elle fut acceuillie avec joie un mois de Juillet, alors que moi trois années plus tard, je naquit un jour de décembre. Un bel été face à un hiver glacial, à croire que les périodes de l'années auxquelles nous sommes nées eurent un impact sur notre comportement et sur notre personnalité ... comme quoi le hasard fait bien les choses. Comme quoi ma soeur aînée était enjouée et souriante, alors que moi je restais dans mon coin, sans un sourire, enfermée dans mon monde et dans mon mutisme ce qui inquiétait toute la famille qui croyait que je ne prononcerai jamais un mot.
En réalité, j'étais l'exact contraire de ma soeur aînée que j'enviais et jalousait secrètement chaque jour un peu plus ... elle agissait avec douceur et greace dans tout ce qu'elle entreprenait mais ne me dépassa jamais en piano, une certaine fierté que je garde pour moi ... bien sur, toute la réussite que Nana acquérit chaque jour, (j'avais oublié de mentionner son nom) me rendait malade, moi qui était auparavant faible, froide et distante. Pourtant, mes parents ne me détestaient pas mais étrangement, je ressentais une certaine amertume dans leurs regards et leurs paroles et surtout une crainte dans leur regard ... peut être n'ai-je jamais réellement su ce qu'était l'amour car je la confondais avec tout ce qui était mauvais comme la peur, l'amertume et la méchanceté. Finalement, c'est peut être pour ça que je fus condamnée à me renfermer sur moi même de plus en plus chaque jours et mes parents aussi égocentriques soient-ils n'avaient jamais cherché à me faire sourire, se concentrant sur leur boulot et sur les efforts qu'il fallait faire pour satisfaire Nana, leur chère fille aînée, polie, gentille et souriante mais bornée comme y a pas ... elle avait toujours ce qu'elle désirait et était aussi bonne oratrice que son père mais finalement elle les manipulait avec ce sourire d'ange derrière lequel se cachait u nvrai petit démon. Elle profitait même du dos tourné des parents pour me tirer méchamment la langue. Et oui je ne me suis jamais très bien entendue avec ma soeur aînée jusqu'à ce jour où elle quitta la maison ... tout comme moi je le ferait quelques années plus tard ... selon certains dires, je n'ai souris qu'une seule fois lors de mon premier anniversaire ... enfin, certaines autres personnes m'ont vu rayonnante mais je ne les aie plus revues depuis belle lurette ...

***


- "Muette vous dites?"

- "En effet Madame Serizawa, votre fille est atteinte d'une maladie incurable ... de plus ces tremblements incessants portent à confusion mon jugement à propos de sa santé ... a-t-elle toujours tremblé ainsi?

- "... à vrai dire je ne m'en suis jamais autant soucié ... mais finalement je me rends compte que ma fille est bien plus faible que ce qu'elle ne fait parraître et ça m'inquiète réellement ..."

-" ...uhm... je vois ... y aurait-il un évènement ou une situation qui l'aurait poussé à trembler comme ça?"

Ma mère me jeta un regard, haussant un sourcil mais je ne répondis rien, détournant le regard. J'écoutais sans rien dire comme d'habitude, observant les gens qui m'entouraient et en apprenant chaque jour un peu plus sur les hommes et leur vraie valeur. J'étais maintenant capable de dicerner le mensonge, la crainte, et bien d'autres choses mais je ne disais rien, me nourissant des paroles des autres, enrichissant mon vocabulaire de plus en plus, allant à l'école comme tous les enfants de mon âge ... alors âgée de 12 ans, j'étais grande, fine et étrangement maigre, de plus mon corps était agité de tremblement incessants mais cela ne me gênais pas plus que ça à vrai dire ... j'avais l'impression d'avoir toujours vécu ainsi mais la chose la plus inquiétante était que lorsque j'ouvrais la bouche, un panache de fumée blanche en sortait comme s'il faisait tous les jours froid ... je ne savais pas encore comment s'appelait cette fumée car on ne voulait pas me le dire ... enfin je n'ai jamais non plus posé directement la question ... me voilà donc assise chez le Docteur. Takashi, l'un des docteurs les plus réputés de toute la côte ouest d'Osaka mais il ne trouvait rien à dire par rapport à ma santé ou à mon comportement ... je trouvais ça étrange que ma mère s'inquiète autant pour moi alors qu'auparavant elle ne chouchoutait que Nana ... moi la petite Tsuki m'étais toujours mise de côté. Enfin c'est peut être ce changement soudain provenant de ma grande soeur qui avait fait que ma mère s'éloignait d'elle et préfèrait s'inquiéter de mon cas... Nana s'était mise à faire de drôles de choses et m'effrayait de plus en plus, en effet, mes parents avaient reçu des plaintes provenant du collège où ma soeur aînée avait été envoyée, elle qui était considérée comme élève brillante et déléguée exemplaire, elle s'était retrouvée arrogante et étrange ... elle qui souriait et rayonnait de bonheur chaque jours s'enfermait de plus en plus dans sa chambre ... mais venons en à la lettre reçu ce matin même avant que nous nous rendîmes chez le docteur ...


Dernière édition par le Lun 27 Aoû - 20:29, édité 3 fois
avatarTsuki Serizawa
Date d'inscription : 21/08/2007
Nombre de messages : 6
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
Race:
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [T]suki alias ¤Aisu¤ [TERMINE]
Lun 27 Aoû - 20:07

***

8h25 ce matin là ...

Tilililit ... tilililit .... tilililit ... tilililit .... tilililit ... BAM

C'est ce bruit soudain qui me tira de mon lit ... cette sorte d'explosion provenait de la chambre voisine à la mienne ... d'ailleurs je ne me souviens plus très bien de mon rêve ... ah si ... je m'étais retrouvée au milieu d'un Océan glacé, au beau milieu de la banquise, simplement habillée de voiles bleus pâles, ma peau légèrement bleuté, mes yeux d'une sorte de gris métallisé et l'aurore boréale se reflétant dans mes yeux grands ouverts, tournés vers le ciel ... voilà ce dont je me souvenais avant que, en sursaut, je m'extirpe de mes couvertures et tombe de mon lit dans un bruit sourd. Quelle cruche cette Nana! Comme si elle ne pouvait pas être plus discrète ... quelle mouche l'avait dont piquée? ... je fini donc par me redresser en douceur, me frottant les yeux et me levant allant vers la porte de ma chambre encore plongée dans le noir et pourtant l'heure affichée sur ma chaine hi-fi indique clairement qu'il est 8h25, moi qui aie l'habitude de me lever tard j'étais servie ... mince le rendez vous chez le docteur! J'avais oublié ... ni une ni deux je me dépêche et repense soudain à cette sorte d'explosion qui a retentit à travers les murs de nos chambres ... comment a-t-elle pu produire un tel son en envoyant valser son réveil comme chaque matin à travers la pièce? Ce dernier ne doit pas avoir simplement heurté le mur c'est quasiment impossible ... je fini d'enfiler mon t-shirt légèrement trop court pour moi et pourtant il me va comme un gant ... on ne peut pas dire que je sois grosse d'ailleurs et ma maigreur m'inquiète autant que ma mère ... je sors donc de ma chambre et referme la porte doucement pour ne pas réveiller ma plus jeune soeur, qui dort d'un sommeil imperturbable chaque matin et que rien même la fin du monde ne pourrait réveiller ... quelle chance ... je colle mon oreille contre la porte de la chambre de ma soeur ... rien ... enfin si, une sorte de bruit étrange, comme si quelque chose brûlait ... et pourtant, aucune odeur de fumée alentour. Tsuki tu divagues, redescends sur terre ma pauvre! J'allais entrer quand j'entend ma mère grogner en bas ... des paroles imperceptibles et pourtant, je l'entends bien. Soudain, plus un bruit ... cette voix, je m'en rapellerai toujours ... cet sorte d'aboiement provenant de la bouche de ma mère me fait sursauter juste au moment où j'allais entrer dans la chambre de Nana et me voilà à présent étendue dans cette chambre qui m'avait laissé entrer, la porte s'ouvrant sur le coup de mon sursaut, sûrement un mouvement trop brusque et ma main a dérapé sur la poignée ... ma mère conitnue à appeler ma soeur de sa voix stridante et j'imagine déjà sa tête, les cheveux en bataille, un masque de concombre sur le visage et cette vieille robe de chambre rose bonbon ... mais mes songes sont perturbés par ce que j'ai devant les yeux ... une flamme dansait au beau milieu de la chambre et pourtant je ne rêve pas ... ma soeur adossée à la fenêtre, les yeux fermés marmonne quelques paroles que je n'arrive pas à comprendre et soudain ses paupières se soulèvent, mais son regard d'habitude si noir est devenu légèrement rougeâtre et me fait peur ... la flamme se dissoud et pourtant, quelque chose de chaud vient de me frauler le visage ... me brûlant par la même occasion le côté droit de mon visage. Les larmes me montent aux yeux tandis que Nana rit d'un air démoniaque ... je m'apprête à sortir de cette chambre mais ma soeur me court après et m'attrape l'épaule. Elle me glisse quelques mots à l'oreille avant de sortir avant moi de la chambre et se précipiter dans les escaliers...

- "Si tu racontes ce que tu viens de voir à cet instant à maman, ce n'est pas ta joue droite qui sera brulée ...

Ces paroles m'ont glacé le sang et le visage blème et blanc, je descends les escaliers ne me souciant déjà plus de la douleur émanant de mon visage. J'entends déjà des éclats de voix provenant de notre magnifique cuisine tout en marbre et j'entre sans écouter ... je m'assoie à ma place habituelle et à la place de mon petit déjeuner servit sur un plateau aux motifs chinois, je trouve une lettre déjà à moitié froisséeoù une écriture appliquée et penchée parcoure la feuille ... je m'empare de cette trouvaille et commence à lire ce qu'il y avait d'écrit ...

Citation :

Monsieur et Madame Serizawa ...

Je vous présente mes salutations distinguées et me permets de vous écrire cette lettre d'avertissement déclinée à l'attention de votre fille aînée, Nana Serizawa, 13 ans, classe A de première année de collège.

Les accusations sont formées par l'équipe enseignante du collège et toutes sont réelles, nous avons des témoins et nous vous prierons par la suite de surveiller votre fille de plus près.
Venons en aux faits. Tous nos enseignants se sont retrouvés surpris par le brusque changement de votre fille qui était une élève exemplaire et une déléguée respectée et sage. Beaucoup prenaient exemple sur elle jusqu'à ces divers évènements. Je vous cite à la suite les différentes plaintes des professeurs ainsi que leurs explications respectives.

- Monsieur Terashima professeur d'éducation physique et sportive:
Serizawa chan se retrouve consignée deux heures cette semaine pour avoir provoqué et insulter le professeur ouvertement et sans aucune gêne ni rancune, de plus je la soupsonne d'avoir mis le feu aux tapis de gym qui devaient servir pour ce trimestre ci pendant le cycle d'initiation à la gymnastique acrobatique.

- Monsieur Kawashi, surveillant:
L'élève Serizawa s'est retrouvée embarquée dans un groupe de jeunes qui cherchaient à faire brûler toutes les plantes du collège. Pour cet affront, les élèves Andô, Ezuki, Miles et Terashima seront consignés chacun une heure chaque semaine et ce jusqu'à la fin du troisième et dernier trimestre scolaire, de plus, ils auront un avertissement.


- .................................................
....................................................................................................
......................................................................................................
...................................................................................................
..............................................................................

- .................................................
....................................................................................................
......................................................................................................
...................................................................................................
..............................................................................


Cordialement, Monsieur Katsura, Principal du collège.

A cet instant, les accusations portées envers ma soeur se révélaient être des faits accomplis et rien n'était irréversible on demandait aussi une somme d'argent pour dédomager les dégats commis par ma vagabonde de soeur pour tout ce qui était rideau brulés, chauffages endomagés, tapis brûlés, cheveux brûlés eux aussi (ceux de la prof d'anglais) ... à cet instant, je me retint de rire devant les absurdités commises par ma soeur car les visages des deux femmes présentent dans la pièce étaient glacials et de marbre. Je finis par reposer la lettre sur la table avant que ma mère ne la prenne et ne l'affiche devant les yeux de ma soeur qui eut un sourire aux coins des lèvres en lisant la feuille entière et m'adressa un clin d'oeil complice comme si moi aussi j'étais impliquée dans ses imbécilités ... finalement, nous revoilà chez le docteur qui me prescrit des séances de relaxation, de massages et conseille à ma mère d'aller voir un orthophoniste. Selon lui j'étais muette mais seulement rien ne m'avait poussé à parler encore car quand j'observais les gens autour de moi, je me rendais compte qu'il ne faudrait parfois ne pas parler et ma sagesse fut conservée jusqu'à mes 15 ans ...

***

Deux longues années passèrent et ma soeur s'assagit de nouveau, piquant ses crises de temps en temps et cramant quelques objets à l'insu du reste de la famille, elle cachait bien son jeu et se confiait de plus en plus à moi, la seule qui sache ce dont elle était réellement capable. Et en échange de sa confiance, j'allais la voir la nuit et conversait joyeusement avec elle sur ses derniers méfaits. Elle m'avait avoué avoir apperçut mon hilarité pourtant bien masquée lorsque j'avais lu la lettre d'avertissement où tous ses méfaits été relatés plus ou moins vrais mais jamais réellement exacts. J'eu le détail de chacun de ses gestes et je lui donnait mon avis, ce qu'elle appréciait et pourtant, je ne m'étais pas réellement rendue compte que ma soeur était sympathique, je m'étais fondée sur des faits et la haïssait intérieurement et pourtant je commençait à l'apprécier de plus en plus sachant qu'il ne fallait pas se fier à une personne en la regardant ou en observant attentivement chacun de ses faits et gestes, il fallait aussi savoir ce qu'elle pensait, comment elle pensait et pourquoi elle agissait de la sorte.
D'ailleurs, quelques jours après mes 12 ans, je fit la découverte de dons tout comme ceux de Nana 2 ans auparavant. Sutie à une dispute familiale, la mort de mon grand père qui m'avait initié l'art de maitriser le sabre et les arts martiaux, qui avait réveillée mon agilité cachée et qui avait su lire dans mes yeux comme dans un livre ouvert, je me retrouvait maintenant sans personne pour m'apprendre de nouvelles choses. J'allais certes à l'école mais rien n'était si intéressant que les méthodes traditionelles et familiales qui se révêlaient être deux fois plus efficaces que la normale enseignée ... bref ... une ambiance morbide, froide et déconcertante pesait sur notre villa ... jusqu'à ce que je vienne à m'énerver toute seule, alors que j'étais tranquillement assise sur mon lit dans le noir, observant le mur d'en face qui cachait la chambre de Nana. Des questions affluaient dans ma tête et m'opressaient, je me sentais mal et pourtant, chacun de mes gestes étaient calmes. En un mouvement rageur pour expédier le collier que j'avais dans ma main à l'autre bout de la chambre, (appartenant jadis à mon grand père qui me l'avait légué ainsi qu'une bonne somme d'argent et son sabre) mon cerveau fut parcourut d'incessant tremblements et une sorte de pic de glace apparut de ma main jusqu'au mur d'en face avant de former une sorte de fine ligne reliant ma main au mur, le collier soutenant le pendentif représentant un phoénix encerclait la ligne glacée et pendant un long moment je ne fit aucun mouvement, contemplant cette ligne bleu électrique qui répendait de pâles lueurs fantomatiques à travers la chambre. Ma soeur entra dans ma chambre et s'assit à côté de moi, contemplant le mur d'en face qui se gelait petit à petit. Elle n'avait pas l'air surpris et me donna une tappe amicale dans le dos parlant à haute voix.


- Bienvenue au club Reila.

Elle m'appelait très rarement Reila mais m'avait avoué aimé ce prénom alors depuis mes 11 ans, elle m'appelait par mon deuxième prénom. Elle m'adressa un grand sourire alors que moi je restait bouche bée. Que dire? Que faire? Un instant je crut percevoir une silhouette brumeuse qui disparut lorsque ma soeur posa sa main sur la mienne. A cet instant je sentit dans mon corps une vague de chaleur et le glace qui collait au mur disparut, le fil de glace rapetissait au mur et à mesure et semblait rentrer dans ma main, ramenant le collier contre ma paume. Une fois toute trace de glace disparue, je serra très fort le collier de mon grand père dans ma main et me laissa aller dans les bras de ma soeur aînée.

On parla longuement toutes deux de nos pouvoirs respectifs qui s'opposaient et nous avons fini par nous entendre pour se remémorer de ce dont nous étions capable et de notre amitié à présent indesctructible. Elle me conduit chez un tatoueur et perceur qu'elle semblait connaître assez bien et tous trois, nous avons discuté plusieurs heures sur ce que nous désirions. Le tatoueur prenait des notes et faisait des dessins qu'il finissait soit par barrer, soit par entourer. Il nous proposa finalement un croquis d'un dessin magnifique à présent gravé sur ma peau. Deux dragons entremêlés parcourant la hanche de mon corps descendant jusqu'à la mi cuisse et montant jusqu'à la poitrine. Etrangement je n'ai pas tellement souffert et je me fit ensuite percer le nombril simplement pour faire joli. Nous avions le même tatouage Nana et moi et en étions fières et bien entendu c'était notre petit secret et nos parents ne furent jamais mis au courant. D'ailleurs heureusement que Nana conaissait personellement le tatoueur car sinon nous n'aurions pas pu imprimer notre attachement sur notre peau.
Parfois même on nous confondait car on disait que je ressemblait beaucoup à ma soeur âinée et inversement ... enfin le plus important était que nous conservions une immense complicité indesctructible...


***


Dernière édition par le Lun 27 Aoû - 20:11, édité 2 fois
avatarTsuki Serizawa
Date d'inscription : 21/08/2007
Nombre de messages : 6
Age : 25

Feuille de personnage
Niveau:
Race:
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: [T]suki alias ¤Aisu¤ [TERMINE]
Lun 27 Aoû - 20:07

***

Cinq ans après la découverte de ma soeur dans une situation révélatrice, et de mes propres capacités incroyables, je ne m'attendais pas à ce que la vérité éclate ce soir là. C'était un paisible week end de Février et tout le monde prenait soin de se couvrir, car dehors, le froid régnait en maitre ... tout le monde sauf moi et ma soeur, toujours fourrées ensembles habillées légèrement, prenant goût à cette atomsphère froide contre laquelle nous étions immunisées. Nana conservait une chaleur à l'intérieur d'elle même et moi je 'navait aucun mal à combattre le foid glacial traversant ma peau conne la brume de ce même matin. Nous avions longuement parlé cette nuit ci avec ma soeur qui sentait que quelque chose n'allait pas ... prémonition ou simple coup de bol? Enfin moi je n'appelle pas ça un coup de bol car Nana, âgée de 18 ans, pas encore majeur au Japon fit ses valises le jour là après avoir mis le feu à la chambre de ses parents et au salon impeccable. Elle était douée et maitrisait de plus en plus ses dons contrairement à moi qui faisait de plus en plus souvent de bourdes mais bon finalement je ne me fit jamais démasquer. Apparement, ma soeur devenait un poids pour mes parents et ils parlaient de plus en plus souvent de la renier. Elle faisait les trottoirs pour la plus grand déplaisir de sa mère et entretenait de mauvaises relations avecla Yakuza, la mafia asiatique. Elle provoqua un scandale ce soir ci à la maison et mit le feu devant les yeux de ses parents au magnifique salon dans lequel se trouvait à cet instant même le majordome. Il s 'en sortit mais avec de gros domages. Elle disparut et on ne la revit jamais. Elle me laissa tout de même un souvenir qu'elle prit soi nde me rapeller en laissant une flamme voleter paresseusement dans ma chambre, et à cet instant, ma main caressa doucement ma joue droite encore légèrement brûlée alors que ce qui s'était passé dâtait de 5 ans ... il ne fallait pas chercher, elle avait voulu marquer mon appartenance à son cercle d'amis bien avant d'approuver ma façon de penser et d'agir. Quand à moi, je n'avait pas prévu ce qui allait se passer donc je ne lui offrit rien ... je m'en voulut toujours et mes parents me retrouvèrent le lendemain enveloppée dans une paroi de glace infranchissable. Lorsque je fit disparraitre toute trace de glace il était trop tard et ma soeur cadette s'était précipitée de crier dans la rue en racontant ce qu'elle avait vu. Démasquée, je n'avais plus aucune chance d'avoir l'estime de mes parents qui me reniaient de plus en plus chaque jour. Et à la façon de ma soeur aînée, 3 ans plus tard alors que j'arrivais à mon dix huitième anniversaire, je fit mes valises et glaça la maison entière afin qu'ils ne puissent pas en sortir avant l'intervention de quelques personnes assez futées. A ce qu'il parait, mes parents avaient vendu la mèche aux journalistes et moi et ma soeur étions recherchées dans tout le Japon pour être observés attentivement et être confiées entre les mains de scientifiques. On me surnommait Aisu ... la glace en japonais mais moi, mon destin me poussa à aller en amérique où j'avais entendu parler par ma soeur d'une école spécialisée mais bien trop gentille qui ne voulait faire de monde à personne ... bien sur il devait y avoir des opposants à ce parti et je les rejoindrai ... car bien trop de choses m'ont révolté, trop de choses mauvaises se sont emparées de moi, et je tiens à m'en servir à mes fins personelles pour faire le mal autour de moi. Et peut être qu'ainsi, je finirai par retrouver ma soeur aînée ... et peut être même ma soeur cadette par la suite qui sait?

Au japon je suis peut être Aisu ... mais ici, je suis inconnue ...
avatarMelissa SwannAdmin • X-Woman
Date d'inscription : 28/04/2006
Nombre de messages : 1832
Age : 27

Feuille de personnage
Niveau: Omega (5)
Race: Mutant
Pouvoirs: Féline
http://golan-et-nathalie.fr
MessageSujet: Re: [T]suki alias ¤Aisu¤ [TERMINE]
Mer 29 Aoû - 17:49

Ouai je l'ai lu jusqu'au bout !! :cheers: lol^^
Magnifique fiche, je te dis BRAVO !

Bonne fiche, bienvenue parmi nous, tu es validé :) !Tu as maintenant l’accès à la Confrérie des Mauvais Mutants !Tu vas être un Apprenti Mauvais Mutant jusqu'à tes 600 messages ! Bonne chance ! ;)

______________________________________________________________________

I Will always be There for You Hayden
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [T]suki alias ¤Aisu¤ [TERMINE]


[T]suki alias ¤Aisu¤ [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Le survivant, alias Harry Trouble
» Stressed Eric alias Eric la panique [Télé/Série animée]
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Ron Weasley alias John Bakloren

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
M A R V E L . E V O L U T I O N ::  :: Création des personnages :: Se présenter :: Fiches des anciens-
Participer

» Proposer une intrigue
» Créer un prédéfini
» Voter pour ME
» Plus...
Personnages

» Fiches personnages
» Modifier mon personnage
» Système des niveaux
» Plus de liens utiles...
Groupes

» Groupes & Affiliations
» Journaux de Bord
» Panneau d'Affichage
» Plus de liens utiles...

Marvel Evolution © 2006 - 2013
Version 8 - Voir les Crédits.
Navigateur conseillé : Google Chrome.