M A R V E L . E V O L U T I O N
Ida Wyrd alias "Valkyrie" (terminée)
RSS
RSS
Une fois votre fiche de personnage, journal intime, relationship et gestion des RPs de créés,
copiez les liens des pages, et collez-les dans votre Profil dans les champs appropriés.
Les joueurs auront directement accès aux informations de votre personnage.
Signalez vos absences à vos amis en allant dans votre Profil et en indiquant la durée.
Les joueurs seront ainsi informé de votre inactivité.
Utilisez la liste des liens utiles pour naviguer rapidement sur le forum.
Après validation, si vous souhaitez modifier votre personnage (race, pouvoirs...),
veuillez suivre les indications données.
Si vous rencontrez sur le forum un membre que vous n'appréciez pas et vous que aimeriez éviter,
allez dans la gestion des "Amis & Ignorés" dans votre profil.
Lisez attentivement le scénario Civil War afin de comprendre la situation actuelle du jeu.
Dans le jeu, vous avez connaissance de certaines informations concernant les autres groupes,
mais votre personnage lui n'est pas censé connaître ces informations (missions, lieux de rencontre, membres...).
N'abusez pas de toutes ces informations qui vous sont partagés, restez CRÉDIBLES.
Vous devez respecter la logique du niveau de votre personnage comme ça l'est indiqué dans le sujet
Système des Niveaux, dans ce même sujet, vous avez toutes les infos concernant les pouvoirs.
Les multi-comptes sont autorisés pour vos personnages inventés.
Toutefois, vous n'avez droit qu'à un seul personnage Marvel par joueur.
Lorsque vous souhaitez changer d'affiliation, faites-en la demande dans le sujet des Groupes.
Arrivé au niveau 3, les apprentis devront passer une épreuve finale (examen),
accompagné d'un ancien. En savoir plus.
Consultez le lexique pour connaître l'origine de certains lieux, objets...
Veuillez remplir le formulaire de votre Profil et de la Feuille de Personnage.
Consultez régulièrement le Panneau d'Affichage des affiliations pour être tenu informé de leurs activités.
Vous pouvez participer à la vie du forum et aider le Staff à améliorer l'organisation.

Partagez|

Ida Wyrd alias "Valkyrie" (terminée)

<
avatarIda Wyrd
Date d'inscription : 19/08/2008
Nombre de messages : 10
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
Race:
Pouvoirs:
MessageSujet: Ida Wyrd alias "Valkyrie" (terminée)
Mar 19 Aoû - 15:00

Nom : Wyrd (qui signifie destin ou destinée dans la mythologie nordique)
Prénom : Ida (qui signifie "jeune et puissante" en scandinave)

Pseudo : Valkyrie

Âge : 18 ans
Race : Mutant


Groupe : Neutre


Caractère : Ida est une enfant effacée, soumise à ses parents et délicate. En grandissant, elle commencera à avoir sa propre vision des choses, à utiliser son potentiel mental ce qui en fera une jeune fille plutôt réfléchie, silencieuse mais au caractère trempé. Un non est un non pour elle et pas un peut-être. Lorsqu’elle a un objectif en tête rien ne serait l’arrêter tant qu’elle n’a pas mené à bien son objectif. Perfectionniste, elle réfléchira à sa tactique avant de foncer. Pas forcément courageuse ou volontaire, ce n’est pas elle qui se trouvera en première ligne des combats. La tournure que prendra sa vie l’obligera à se méfier de tous et surtout des personnes désirant l’aider. Elle est pourtant de bonne compagnie, c’est une amie fidèle qui n’hésite pas à secourir les autres si elle se sent elle-même en sécurité pour le faire. Toutefois, elle est rancunière et se retournera très vite contre la main qui la nourrie si elle se sent menacée, en danger ou pire, trahie. Si elle donne son amitié facilement, il faut pourtant du temps pour l’apprivoiser. Proche de la nature et surtout du vent, elle aime les toits des buildings ou elle s’allonge regardant passer les nuages.

Pouvoirs :

: Ida possède trois paires d’ailes, deux dans son dos comme 4 rubans d’écharpe et une paire sur son crâne. Cela implique chez elle une rapidité aussi bien dans ses gestes que dans ses réflexions. Il semble pourtant que sans ses ailes, elle ne puisse se déplacer ni marcher sans prendre le risque de trébucher ou tomber. Elle doit donc faire un effort pour oublier ses ailes et ainsi marcher normalement et passer inaperçue.



Niveau 1 : Ida avait 11ans lorsque ses ailes sont apparues dans son dos et sur son crâne. Ce fut d’abord des moignons disgracieux sans duvet puis petit à petit couvert d’un duvet grisâtre. Vers 14 ans, Les trois paires étaient parfaitement développées mais non maîtrisable. Elles ne battaient pas en mesure comme animées chacune d’une vie propre. Le seul moment ou elles battent à l’unisson c’est lorsqu’elles sont toutes d’accord sur un but. Du moins c’est ce qu’affirme Jorgën Wyrd, son père.

Point faible : Les mouvements du corps entier d’Ida lorsqu’elle utilise ses ailes son incohérent et la font rapidement tomber ou trébucher. Elle ne sait pas encore voler.

Point Fort : Lorsque toutes sont d’accord, Ida peut franchir un obstacle sans difficulté. Il faut pour cela un but commun.



Niveau 2 : Ida maîtrise ses ailes « Crâniennes », il s’agit du gouvernail de son corps. Ainsi, elle peut, même si ses autres ailes refusent de lui obéir, se diriger sans risque. Le duvet à été remplacé par de belles et longues plumes assorties à la couleur de ses cheveux. Blond doré avec une ligne plus foncée contournant la pointe.

Point faible : elle ne peut toujours pas voler ou lors sur de toute petite distance et à raz du sol.

Point fort : ses ailes crâniennes semblent obéir sans résistance, cela lui apporte un confort supplémentaire dans ses déplacements et une vitesse un peu plus agréable.



Niveau 3 : sur trois paires d’ailes, Ida en maîtrise deux, celle de son crâne et les « inférieures » de son dos. Celle –ci maîtrise la puissance et donc le vol en lui-même. Elle peut voler sur des distances plus longues mais pas plus d’un km ou deux avant de s’épuiser. Sa troisième paire d’ailes, un peu rebelle refuse de l’aider et bat à peut près n’importe comment. Elle est pourtant plus sur d’elle. Ses mouvements sont plus souples, plus rapide. Elle développe une agilité grâce à ses deux autres paires. Ida à plus confiance en elle et ses protubérances le ressentes donc sont en accord avec elle.

Point faible : cette troisième paire récalcitrante qui l’empêche de s’envoler trop longtemps et qui la perturbe aussi bien dans le vol que dans ses gestes. Mais elle sait maîtriser cela lorsqu’elle n’a pas besoin de ses ailes.

Point fort : elle peut voler un peu plus longtemps sur de plus longue distance. Sa vitesse est accrue.



Niveau 4 : Ida maîtrise ses ailes, elle sait donc voler sur des distances agréables sans se sentir perturber ou fatiguer par l’une ou l’autre de ses désormais alliés. Sa force en vol et sa vitesse sont maintenant à un niveau adéquat pour parvenir à voler entre les buildings, éviter les obstacles et faire des figures.

Point faible : Il ne faut pas oublier que ce sont des parties de son corps et qu’en temps que tel, elle ressent de la fatigue. Fatigue qui est plus forte chez elle que chez un autre « humain » elle doit donc dormir un minimum de 8 h par jour pour se sentir en pleine forme et aussi laisser ses ailes en repos la plupart du temps.

Point fort : Sa vitesse qui lui permet d’éviter beaucoup d’obstacle et de se jouer des autres. Sa capacité à parcourir de longues distance.



Niveau 5 : Pas de niveau 5 envisagé. Elle est au maximum au niveau 4.


Lien entre les pouvoirs : Les ailes d’Ida sont 6 membres supplémentaires à son organisme. Pour les alimenter, les faire bouger, son cerveau à du lui aussi muter. Ce qui fait que les gestes sont plus précis et plus rapide car faire battre Trois paires d’ailes en même temps ça demande pas mal de force mentale et physique.

Famille & Origine(s) : Née à Oslo en Suède, Son père est Jorgën Oralfson un éminent scientifique suédois qui fait des recherches honteuses sur le gène mutant (voir histoire) Snorri Oralfson est la mère « porteuse » d’Ida. Elle est médecin et travail avec son époux sur le gène X. Bien qu’il s’agisse de leur véritable fille, ils l’ont génétiquement modifié pour pouvoir analyser le gène x sur un cobaye humain (voir histoire). Elle n’a pas de frère ou de sœur réelle, mais elle suppose avoir été cloné à plusieurs reprise. Clones qui sont enfermer dans le laboratoire de son père et sur lesquels il pratique des tests scandaleux. (Voir histoire)


Description physique : Ida est une jeune femme élancée aux cheveux blonds dorés. Elle a les yeux foncé d’une couleur indéfinissable, entre le noisette et le vert tendre. Sa peau est dorée et on devine aisément sa musculature sous cette peau douce. Ida est toute en longueur et en finesse. Elle aime s’habiller normalement et porte souvent une veste en cuir courte. Ses ailes se repliant dans son dos de façon à passer inaperçues. Les ailes crâniennes son cachées par ses cheveux et un humain pourrait confondre les plumes avec des mèches rebelles.

Armes : Une épée lance scandinave qui d’après la légende aurait appartenue à la première valkyrie. Il s’agit en fait d’une épée à lame courte donc le manche s’agrandit en fonction du coup porter sur le pommeau. La lame est faite dans un métal inconnu sur terre. Une rune en ancien scandinave est gravée sur la lame. Il s’agit de Fafnir le dragon se mordant la queue et les trois étoiles mères dans son estomac. Cette Rune symbolise l’éternité. L’histoire se répétant à l’infini sans commencement et sans fin.

Autres :

Personnage : Inventé

Célébrité sur l'avatar : Charlize Theron

D'autres personnages ? Paige Guthrie, Kurt Wagner et MM8

Codes des règles : Validés par Mimic II


Dernière édition par Ida Wyrd le Mer 12 Nov - 9:20, édité 2 fois
avatarIda Wyrd
Date d'inscription : 19/08/2008
Nombre de messages : 10
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
Race:
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Ida Wyrd alias "Valkyrie" (terminée)
Mar 11 Nov - 23:07



Histoire : Jorgën Oralfson est un brillant scientifique, un surdoué parmis les siens. A 18 ans, il avait déjà son diplôme de médecine et à 20 possédait un doctorat en recherche biologique. A 25 ans il possédait un deuxième doctorat en biochimie moléculaire et à 27 ans il possédait son propre laboratoire dans une banlieue chic d’Oslo.

Aidé de plusieurs chercheurs, il parvient à isoler plusieurs gène X de différent patient et à les modifier à l’aide d’autres molécules puisées au cœur même de la nature. Durant cette période, il se rapproche de sa collègue Snorri. L’année suivante, il se marie sans étonner personne. Snorri est une magnifique jeune fille de 3 ans sa cadette. Une jeune femme brillante, un médecin hors pair. Elle aide Jorgën dans ses recherches avec toute la science qu’elle peut y mettre. C’est d’ailleurs elle qui trouvera nombreuses solutions à leurs problèmes.

Leurs recherches avançaient et un jour Jorgën fini par trouver la formule complète de son gène X. il le baptise « IDA » Poussé dans sa folie de maîtriser l’espèce mutante, de trouver un vaccin contre le gène x, à administrer aux pères susceptibles de transporter ce gène et de le transmettre à leurs enfants, il décide contre nature de créer un mutant de toute pièce. Mais comment faire ? Aucun humain ne supporterait d’être modifier génétiquement pour le bon plaisir de la science. Lui vient alors l’idée de concevoir un enfant, d’introduire dans ses gènes le sien, celui qu’il a créé. Ce fut à partir de là que son équipe le quitta petit à petit. Tous sauf Snorri qui trouvait les idées de son époux merveilleuses. Il fallait trouver des mères porteuses et aussi chercher des donneurs pour ensemencer les jeunes femmes.

Ils jetèrent leur dévolu sur de jeunes femmes seules, perdues, des jeunes filles un peu paumées en manque de crack. Pour le sperme, avec l’aide de sa notoriété en tant que chercheur, Jorgën se fit ouvrir les banques sans soucis. 15 bébés in vitro furent conçus. Aucun ne vint à terme, le gène « IDA » les tuait tous au bout du troisième mois de grossesse. Il fallut trouver d’autres femmes, d’autres banques et à chaque fois pour le même fiasco. Echec sur toute la ligne. « IDA » était trop fort. Il se creusait la tête jour et nuit, plongeant de plus en plus dans la folie et entraînant sa femme derrière lui. Finalement il lui proposa la plus infâme des idées. Concevoir à eux deux cet enfant. Snorri impressionnable à souhait accepta. Il fallut d’abord Préparer Jorgën à recevoir le gène IDA dans son corps. Puis lorsque cela fut fait, Snorri passa un test de fertilité qui se révéla excellent. Il conçurent alors un enfant. Mais au bout de trois mois de grossesse, comme les autres, l’enfant mourut. Jorgën ne se démoralisa pas et continua. Snorri, 4 mois à peine après avoir perdu son premier bébé fut de nouveau enceinte, elle le perdit une fois de plus. Pour Jorgën commençait une longue et très douloureuse descente en enfer. Il était obnubilé par cet enfant, ces expériences qui pourraient sauver le monde. Il cherchait un moyen pour contrer IDA. Sans parvenir à trouver le cobaye adéquat, faute de survivant. Lorsque Snorri lui annonça que pour la troisième fois elle était enceinte, Jorgën fit tout pour que l’enfant arrive à terme. Il obligea son épouse à rester alité durant le temps de la grossesse, engagea nurses et bonnes pour être au petit soin pour elle. Lui chaque jour faisait une prise de sang à sa femme t suivait la courbes de croissance de l’enfant. Au bout du troisième mois, Jorgën se mit à prier pour que l’enfant tienne le coup. Et l’enfant passa le troisième mois tranquillement. Arriva le quatrième mois, Jorgën croisait les doigts, l’enfant tenait bon. Il jubilait, il allait enfin pouvoir mettre au point son analyse. Pendant que sa femme se reposait, il fit construire une aile spéciale à son laboratoire qu’il sépara en deux dans le sens de la longueur. D’un côté une chambre d’enfant, un boudoir, une salle de jeu et une salle de bain et de l’autre des salles d’observation ou ronronnait des machines hyper sophistiquée capable sans sonde, sans ventouse d’analyser l’activité cérébrale, le rythme du cœur, de faire des radiographies et plein d’autres scanners dont il avait besoin pour analyser ce gène sous tous ses angles. Il fit poser des miroirs sans teint dans chaque pièce de façon à voir l’enfant évoluer. Et enfin, il construisit sous le laboratoire une pièce qu’il tenait secrète, même à son épouse. Pour y entrer, il fallait connaître un code à 64 composantes binoculaire, passer au scanner de l’œil droit, du pouce gauche et de l’haleine.

Arriva enfin le jour de la délivrance pour la jeune mère. Cette dernière sur les injonctions de son époux ne s’accrocha pas à l’enfant, c’était dur pour elle, mais elle avait promis. Elle accoucha par césarienne afin de ne pas sentir la délivrance et qu’aucun lien ne se crée. Elle put la voir et la toucher mais elle ne lui parla pas. Dès lors, la petite fille fut prise en charge par des nurses. Jorgën pour sa part enrageait, il s’attendait à avoir un petit monstre, au lieu de cela, l’enfant se portait comme un charme, pire, il ne semblait avoir aucun effet secondaire par rapport au gène qu’il avait construit. Par désespoir, Jorgën oublia l’enfant dans la nouvelle aile de son laboratoire. Il passait de temps à autre mais repartait toujours autant déçu, les scanners, les radiographies, rien ne laissait indiquer que l’enfant était un mutant. Snorri pour sa part donna un prénom à l’enfant, elle la Baptisa IDA, comme le gène qui la composait. Ils inscrivirent l’enfant dans une école et elle y apprit à lire, à écrire à parler bref elle eut une enfance comme les autres sauf que ses parents ne la voyaient pas, elle n’était qu’un plus dans une aile de bâtiment. Heureusement ses Nurses veillaient sur elle. Vers l’âge de 8 ans, Ida commença à se plaindre de maux de tête récurent et de mal de dos insupportable. Elle avait du mal à garder un poids sur ses épaules, expliquant qu’elle sentait une gène entre ses omoplates. Ses parents, avertis par l’école, lui firent passer un scanner cérébral mais rien n’indiquait de tumeur ou autre chose de grave. Ce furent les radios qui les comblèrent de joie. Là, sur les os temporaux juste au-dessus du canal auditif, poussaient de nouveaux os. Jorgën excité comme une puce lui fit passer d’autres radios du corps. Il découvrit les même os pousser sur la colonne. Deux paires de chaque côté, mais deux paires de quoi ?

Ils retirèrent la petite fille de l’école faisant croire à tout le monde qu’elle souffrait d’une grave malformation et qu’ils préféraient la protéger du monde plutôt que de la laisser parmis des êtres comme elle. Ils congédièrent les nurses et engagèrent des précepteurs, leur faisant signer un contrat de confidentialité. S’ils divulguaient ne fusse qu’une activité en dehors du bâtiment, ils couraient un grave danger. Bien sur à la vue du contrat, certains refusèrent le poste et s’en allèrent. A la fin, il ne resta que 5 professeurs : Un professeur de langue qui apprit le français, l’anglais et bien sur les rudiments du suédois à la petite fille, un professeur d’histoire et de géographie, un professeur de science, un professeur de sport et enfin un ancien escrimeur. Ida partait donc avec 5 précepteurs et une bonne formation.

M. Igmar, le professeur de langue était un vieil homme disgracieux qui aimait les punitions corporelles et dès que la fillette se trompait dans ses conjugaisons, elle recevait sur ses petites mains des coups de latte ou de tigette. M. Shnörg le prof d’histoire et de géographie était un petit bonhomme grassouillet à la voix fluette. Sa principale préoccupation était d’apprendre la map monde et l’histoire de chaque pays à une enfant dissipée. Il lui faisait parfois recopier des pages entières de son ouvrage historique. M. Stanovnik enseignait la science et aimait bien la petite fille et sa curiosité enfantine. C’était un jeune homme mystérieux. Il avait été militaire et d’après ce qu’il avait bien voulu raconter, il avait participé à certaines expérience immorale sur des femmes et des vieillards. Ida était fascinée par les essais en laboratoire et elle aimait étudier les molécules et autres systèmes. M. Scoppolla était un sportif de haut niveau qui attendait de son élève qu’elle fasse le maximum. Il lui apprit à nager, faire du vélo et plusieurs sports de combat. Ce fut lui qui constata que la vitesse de l’enfant était anormalement élevée pour son âge. Enfin M. Levar l’escrimeur de renom descendu de son piedestale(lhj: Merci "le Celte!") lui enseigna la patience, la droiture et l’art de bretter honorablement. Ida était parfois dissipée parfois obstinée mais elle écoutait de bon cœur.

Au matin de ses 11 ans, elle se réveilla étrangement mal à l’aise, elle sentait dans son dos et sur son front un liquide visqueux et cela la dérageaient. Elle se redressa, regarda son lit et se mit à hurler. Son cerveau fonctionnait à une vitesse prodigieuse. Derrière les miroirs, tous les instruments se mirent à s’agiter, Jorgën extirper de son lit par l’alarme qu’il avait placé pour le prévenir en cas de forte intensité des programmes de l’aile de son laboratoire se précipita dans la salle des machines et observa la fillette à travers les miroirs sans teint. Elle se tenait prostrée dans un coin, les yeux dans le vide, se balançant d’avant en arrière, les mains pleine de sang et la chemise de nuit imbibée de Rouge. Jorgën observa scanner et radiographie. Les moignons étaient sortit du corps, déchirant la peau c’était ça le sang et étrangement la peau s’était refermé autours des moignons sans laisser de cicatrises. Jorgen regarda les nouveaux membres de la fillette, cela ressemblait aux ailes d’un oisillon à peine sortit de l’œuf. Elle portait trois paires d’ailes en tout. Fou de joie, il allait enfin pouvoir analyser l’enfant. Il mit alors en place un nouveau programme dans sa salle secrète et il observa la petite fille calmement espérant d’elle de grande chose.

Sa nouvelle apparence fit naître chez ses professeurs de la peur et du dégoût, sauf chez le professeur Stanovnik qui s’amusait à mesurer les ailes et à faire une échelle de croissance pour que la petite fille prenne conscience que cela faisait partie d’elle. Elle comprit qu’elle était une mutante grâce à lui, que ce n’était pas une malformation comme les autres et qu’elle devait être fière de cela. Ils calculèrent alors l’envergure maximum de ses ailes, du bout de la gauche au bout de la droite, elles feraient près de 2m50. Ida battait des mains, c’était rigolo pour elle. En histoire, elle apprit la mythologie Nordique et elle s’identifia aux Valkyries. M. Shnörg lui raconta les histoires de ces dieux et enfin parla de ces jeunes guerrières sauvages qui descendaient sur les champs de bataille chercher les défunts guerriers dont les dieux réclamaient l’âme. Il lui montra alors un catalogue d’un musée suédois ou on avait entreposé des armes et des boucliers. Elle vit alors à travers les photos une épée lance magnifique. Le temps n’avait semble=t=il pas eut d’effet sur elle. Le métal était toujours aussi brillant et la lame aussi aiguisée qu’au commencement. Un dessin était gravé sur la lame, une sorte de dragon se mordant la queue, les ailes grandes ouvertes et trois étoiles au centre. Ida fut comme hypnotisée, à travers l’image c’était comme si la lance l’appelait. L’arme ne quitta plus ses pensées et dès qu’elle se sentait perdue, elle y repensait et son cerveau semblait dès lors trouver un point de lumière ou se raccrocher.
Ida grandit, elle eut 15 ans et commença à se rebeller contre cet environnement qui l’étouffait. Plus d’une fois elle fugua et plus d’une fois elle fut ramenée dans l’aile du laboratoire qui lui était destinée. Elle s’échappait constamment et à chaque fois de nouvelles mesure de sécurité était installée. Les ailes d’Ida avaient prit des plumes et semblaient effectivement lui donner une envergure de plus de 2m. Les appendices se repliaient sur elles même ne prenant alors que peu de place en longueur, mais lui faisant des bosses disgracieuses dans son dos. Les plumes avaient alors presque la même teinte lumineuse que ses cheveux. Un blanc presque doré. Ida avait les cheveux couleur d’or. Elle aimait la vie au point parfois de s’asseoir sur le rebord du bâtiment lorsqu’elle s’échappait. C’était toujours là que les professeurs ou ses parents la retrouvaient. Elle était illico ramenée à l’intérieur, grondée, punie, enfermée et remise en sécurité. Ida baissait la tête et se calmait pour un temps. Ses professeurs partirent un à un, trop emprunt de peur que pour rester avec ce monstre. M. Stanovnick fut le dernier à partir. Mais avait de quitter l’enfant, il lui laissa des plans et pas n’importe quel plan, ceux du musée royale ou l’attendait l’épée lance. Il lui fit un clin d’œil et partit sans se retourner. Ida cacha les plans et les étudiait tranquillement sous sa couette. Elle n’était pas bête, depuis longtemps elle avait compris qu’elle était observée, que ses parents l’analysaient. Elle se cachait donc de ces miroirs le plus qu’elle pouvait. Mais l’horreur commença lorsque le dernier professeur passa la porte du bâtiment. Les tests commençaient à devenir réel.

______________________________________________________________________



Dernière édition par Ida Wyrd le Mer 12 Nov - 11:32, édité 1 fois
avatarIda Wyrd
Date d'inscription : 19/08/2008
Nombre de messages : 10
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
Race:
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Ida Wyrd alias "Valkyrie" (terminée)
Mar 11 Nov - 23:08

(suite)


Jorgën voulait commencer son travail d’analyse. Ce fut d’abord les aptitudes physiques. Il la fit courir sur une plate forme, augmentant la cadence, installant des vecteurs climatiques pour voir jusqu’ou l’endurance physique de la jeune fille pouvait aller. Ce fut ensuite les aptitudes psychiques, des visions d’horreur, des séquences affreuses, des questions cruelles, des demandes cruelles aussi. Il lui demandait sans cesse de faire telle ou telle chose, ça allait de la simple grimace à lancer des oisillons sur les murs pour les éclater. Ida sentait en elle une telle haine envers ces gens se faisant appeler ses parents… Mais elle devait se contenir, essayer de se montrer plus forte qu’eux. Voyant qu’il n’obtiendrait rien, Jorgën passa à la torture, il dépluma les ailes unes à unes, laissant Ida avec trois paires d’ailes déplumée et à sang. Il la piqua plusieurs fois, analysa son sang, enfonçait une aiguille dans son bras pour tester sa tolérance à la douleur. Il l’électrocutait, envoyant des décharges dans le cerveau. Des séances d’où en ressortaient une jeune femme exténuée et abattue. Snorri refusait de participer aux expériences trouvant cela de plus en plus malsain. Les séances duraient des mois, des années et à chaque fois, Jorgën s’enfermait dans sa pièce secrète et n’en ressortait que tard la nuit.

A 18 ans, Ida se rebella, elle refusa de subir des interventions chirurgicales. Son père la colla au mur, la traitant de chose, qu’elle n’était rien, qu’elle ne pouvait avoir de conscience, qu’elle avait été crée dans ce but, être disséquée et analysée, détruite pour permettre au monde de ne plus avoir à supporter des créatures comme elle. Une lueur de folie traînait dans les yeux de Jorgën et Ida comprit qu’il était devenu fou. Elle tenta donc de fuir pour de bon. La première fois, elle fut rattrapée avant de quitter le domaine familial, la punition fut terrible. Jorgën doubla la puissance des décharges électrique et avait collé des électrodes un peu partout sur le corps de la jeune femme. Il l’avait entravé sur une civière. Malgré les hurlements, Snorri ne se manifesta pas. La deuxième tentative, Ida pu échapper à son père durant trois jours. Elle erra en ville jusqu’à ce que la police, prévenue de sa « Fugue » ne la remette entre les mains de son père. Personne ne la cru lorsqu’elle raconta qu’il la battait et trop honteuse de sa « déformation » elle n’osa retirer le pull ample qui la cachait. Toutefois, un journaliste qui traînait dans les locaux de la police ce jour là fut intrigué par son histoire. Il fit des recherches et tomba sur des articles parlant de Jorgën Orälfson. Intrigué, il demanda une entrevue avec le chercheur, prétextant une page sur les nouveautés en matière de science. Jorgën se laissa prendre, il fit même visiter son laboratoire au jeune journaliste. Mais il lui cacha la nouvelle aile et surtout la pièce secrète. Ida elle, tournait en rond dans sa chambre, elle fini par mettre au point un plan qui ferait d’une pierre deux coups. Elle irait voler la lance et partirait ensuite vers le nouveau continent. Elle savait ou son père cachait de l’argent, elle connaissait le code du coffre et elle trouverait bien un moyen pour obtenir un passeport. Elle ne se doutait pas que son moyen se trouvait chez elle en ce moment, à parler à son père. Danko Andrey était un jeune journaliste qui promettait un avenir radieux. La jeune Ida l’avait ému et même troublé. Il voulait en savoir plus. En interviewant le professeur Orälfson, il se rendit vite compte que ce dernier lui cachait des choses. Il partit donc déçut mais mit au point une stratégie qui paya. Il attendit trois jours et trois nuit devant la bâtisse et au milieu de la troisième nuit, il la vit sortire. Ombre furtive, aussi agile qu’un chat et rapide qu’un rat. Il la suivit tout feu éteint, arrivé aux abords de la ville, il alluma ses phares et klaxonna.

Ida venait une fois de plus de quitter la maison mais cette fois elle avait mit des chances de son côté. Elle avait volé une bonne partie des économies de ses parents, et glisser du somnifère dans les verres d’eau de ces derniers. Elle serait loin lorsqu’ils se réveilleraient. Minuit avait sonné lorsqu’elle sauta par-dessus la barrière de la demeure familiale. Lorsqu’une voiture klaxonna derrière elle, elle sursauta et se retourna vivement prise au piège, telle une biche aux abois. Lorsque le jeune homme sortit du véhicule et se présenta comme un ami, la jeune femme trop naïve le cru immédiatement et le suivit. Andrey était heureusement pour elle effectivement un allié. Il l’emmena chez lui. Lorsqu’elle fut assise devant une tasse de thé à la menthe, elle lui raconta tout. Incrédule, le jeune homme la regardait, pensant qu’il avait hébergé une folle. Mais lorsque Ida enleva son pull dévoila un t-shirt dont elle avait lacéré le dos pour faire passer ses ailes, lorsqu’elle souleva légèrement les mèches qui se mélangeaient avec les plumes de ses ailes temporales, Andrey ne put qu’admettre qu’elle ne lui avait pas mentit. Il caressa doucement du bout des doigts les plumes des ailes du dos, tremblant de rage et de désespoir pour la jeune femme. Elle baissa la tête, tremblante également, mais de froid. Elle remit son pull, mélangea ses mèches blondes aux plumes de son crâne et bu une longue gorgée de thé. Elle expliqua à Andrey son plan d’évasion, omettant le vol de la lance. Il fallait faire vite. Il lui promis de s’occuper de son passeport pour un autre pays et la laissa dormir dans sa chambre. Ida n’avait avec elle que ses vêtements, l’argent de ses parents, sa veste en cuir et quelques livres. Le tout entassé dans un sac de marin qu’elle serrait contre elle.

La nuit fut courte, Andrey la réveilla vers 9h, Ida avait mal dormit, elle avait caché une insoutenable vérité à Andrey. La pièce secrète, maintenant elle savait ce que son père y cachait. C’était sa punition pour avoir fugué à nouveau. Il l’y avait emmenée de force. Là au centre de la demeure, dans une pièce fermée, trônait une centaine de cuve emplie d’un liquide amniotique. Dans chaque cuve, un clone d’elle à des âges différents. Embryons, fœtus, bébés, enfants, adolescentes, femmes et vieillardes. Ida crut devenir folle. Son père la regarda, un sourire de dément aux lèvres. Si elle partait encore, si elle parvenait à lui échapper, il aurait de toute façon de quoi travailler. Ida rajouta un autre but à sa vie, détruire ce laboratoire, mais seule elle ne pouvait y arriver. Le professeur Stanovnick lui avait parlé un jour d’un professeur américain et de personnes comme elle. Le jeune journaliste lui laissa l’appartement et alluma l’ordinateur. Ida fit des recherches toute la journée, cachée derrière les rideaux qu’elle avait tirés de peur de se faire remarquer. Lorsque son ami rentra au soir, elle savait à peut près tout sur le professeur Xavier et les mutants. Andrey quant à lui détenait un passeport pour les states. Ida regarda le petit carnet en cuir et sauta au cou du jeune homme qui lui fit promettre d’être prudente. Ida lui promis. Cette nuit là, elle mit sur place son vol au musée. Elle attendit qu’Andrey soit complètement endormis pour sortir de l’appartement. Elle prit les clés et s’évanouit dans la nuit.

Il ne lui fallut pas plus d’une trentaine de minute pour trouver le bon chemin menant au musée. C’était comme si elle était attirée par cette lance, comme si elle l’appelait au secours. Ida avait tout préparer, le masque pour ne pas être reconnue, les bombe de peinture pour les vidéos surveillance et enfin elle avait étudié les plans et les annotations de son professeur, son seul ami. Mais une pensée vers Andrey lui indiqua qu’elle en avait deux maintenant. Elle se glissa dans le parc tel une ombre et se dirigea à pas de loup vers la sortie de secours, là, d’après son professeur elle trouva un boîtier contenant tous les circuits électriques du musée. Elle sectionna comme il l’avait indiqué les deux fils bleus et connecta le rouge au vert. L’alarme se désactiva et la porte s’ouvrit. Elle n’avait qu’un quart d’heure devant elle pour arriver à la salle, prendre l’arme et sortir. Elle courut donc dans le couloir, ses vêtements noirs l’aidant du mieux pour passer inaperçue. Elle bomba plusieurs caméra et parvient à la salle « Mythologie ». Elle passa devant les statues comme si elles n’existaient pas. Toutes sauf une, celle d’Odin. Elle le contempla un long moment puis s’inclina, une sorte de paix intérieur l’englobant. Une douce lumière bleutée et dorée envahit la pièce, elle se retourna vivement pour voir la lance, cette dernière semblait frémir d’excitation et d’envie de liberté. La vitrine qui l’englobait tremblait doucement. Ida s’approcha et toucha le verre de sa main. Il y eut alors une sorte de connexion entre elle et la lance. Des milliers d’images envahissant son cerveau. Des images de guerre, de sang. Une fureur ancestrale l’envahit, suivit d’une paix paradoxale et d’une envie de liberté. Ses ailes frémirent. Lorsque la jeune fille ouvrit les yeux, la lance se tenait dans ses mains, le manche allongée la lame pointée vers le ciel. Ida sut immédiatement que faire, elle frappa le sol avec le pommeau de la lance et le manche se raccourcit, ne laissant entre les mains de la jeune fille qu’une épée brillante et apprivoisée. Ida se sentit alors pour la première fois à sa place et complète. Elle sortit en courant et franchit la grille du parc avant que l’alarme ne s’enclenche. Une fois passée deux pâtées de maison, elle glissa l’épée dans son sac et se dirigea vers l’appartement d’Andrey. Elle l’y trouva toujours endormit. Elle se coucha et s’endormit d’un sommeil de plomb sans rêve. Au matin elle trouva un mot de son ami, il était partit couvrir le vol au musée national, elle devait voir les infos, ça la fascinerait peut être. Ida ne l’avait pas entendu se lever ni déposer la lettre sur son oreiller. Si elle avait su qu’il avait également déposé un baiser sur son front, elle aurait sans doute rougit.

Elle passa la journée à contempler son acquit, la sentant vibrer de bonheur entre ses doigts délicats. Elle fit agrandir le manche plusieurs fois, et curieusement, elle parvint à s’en servir mais autrement qu’une épée, elle avait apprit l’art de l’escrime mais les mouvements qu’elle faisait n’avait rien à voir avec ce qu’elle avait apprit. Au fur et à mesure de ses gestes, elle fit de plus en plus un avec la lance, l’entendant même s’exprimer à travers elle au moyen d’image et de flash. Cette arme était une arme inconnue pour les hommes de la terre, Le métal était resté le même au-delà du temps. Il était chaud au contact et semblait inoffensif envers elle. Par contre, son tranchant avait de quoi être impressionnant. Elle réussit à fendre une feuille en deux dans l’épaisseur. Ida fit tourner le bâton et ce dernier se mit à chanter, enfin plus précisément à siffler comme le cristal et l’eau. Il était désormais clair que cette arme lui était destinée.

Lorsque Andrey rentra, elle écoutait les informations. Les journalistes l’avaient qualifiée d’habile voleuse, mais un qui ne fut pas dupe, ce fut le jeune homme en face d’elle. Il avait vu des vidéos et les bosses sous la veste ne lui avaient laissez aucun doute.



-« Ida ? Pourquoi ? »

-« elle m’a toujours fascinée depuis que j’ai 15 ans ! Elle m’appelait. »

-« Te rend-tu comptes que c’est… »



Il soupira, passant une main sur son visage. Ida elle fixait la télévision sans vraiment la voir. L’appartement d’Andrey lui sembla soudain oppressant, dangereux, presque sombre. Instinctivement, elle se rapprocha de lui, cherchant une protection qu’elle n’avait jamais eue auparavant. Il releva la tête apercevant son visage terrifié, comme perdue dans des rêves qu’elle ne maîtrisait pas. Son sac de marin était prêt, comme si elle était sur le départ, Andrey le constata en observant la pièce à la recherche de ce qui pouvait bien l’effrayer. Il lui prit les épaule et releva son menton pour plonger son regard sombre dans le sien. Elle allait parler lorsque la police défonça la porte. Ida eut alors un réflexe qui scella sa vie à celle d’Andrey. Elle saisit son sac et fonça tête baissée vers Andrey. Derrière lui, la fenêtre vola en éclat. Les ailes de la jeune femme s’ouvrirent, elle serra le jeune homme contre son corps et elle s’envola. La peur, la rage et la fureur furent le déclic pour les battements d’ailes, mais elle ne put aller bien loin, bientôt à bout de souffle et surtout fatiguée, elle se posa près d’un motel, Andrey n’en revenait pas, elle avait volé et lui avec. C’était magnifique et grisant. Lorsqu’il se retourna pour lui demander ce qu’il s’était passé, il trouva la jeune fille étendue au sol, endormie. Il sourit, et la transporta jusqu’à un motel proche. Le patron ne lui posa aucune question, il lui tendit des clefs sans broncher et Andrey passa le reste de la nuit à surveiller le sommeil de la jeune fille. Lorsque Ida se réveilla, elle fut surprise de voir son ami installer sur un fauteuil face à elle, endormit dans une position qu’elle jugea inconfortable. Le matin gris faisait place à une nuit bien sombre, on approchait de l’hiver. Ida glissa une main sur la joue du jeune homme, il se réveilla et lui prit la main pour l’attirée contre lui. Elle tomba sur ses genoux, les yeux dans les siens, ne sachant trop ce qui se passait mais désireuse de le découvrir. Il posa doucement d’abord ses lèvres contre les siennes. Elle ferma les yeux trouvant le contact tellement doux. Il lui caressa le visage et déboutonna sa chemise. Elle frissonna, se sentant perdue mais à la fois sur d’elle. Elle avait déjà rêvé de ces moments et là, elle allait découvrir l’amour. Il la transporta sur le lit en continuant ses baisers. C’était quelque chose qu’elle n’avait pas connue, elle avait peur, elle sentait son esprit lui échapper et se demandait sans cesse ce qui pouvait bien attirer ce jeune homme.

Lorsque plus tard elle se rhabilla, une larme vint rouler le long de sa joue, elle n’avait pas imaginé cela…comme ça. Cela avait été intense et tellement doux. Andrey se redressa et embrassa son épaule, elle s’écarta.

______________________________________________________________________

avatarIda Wyrd
Date d'inscription : 19/08/2008
Nombre de messages : 10
Age : 35

Feuille de personnage
Niveau:
Race:
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Ida Wyrd alias "Valkyrie" (terminée)
Mar 11 Nov - 23:09

(suite et fin)


-« Ida… »

-« Je vais Partir Andrey et ça va te faire souffrir et moi aussi mais je dois retrouver ce professeur, il pourra m’aider pour le laboratoire de mon père. »

-« Qu’est ce que tu raconte ? »



Elle se tut continua à se rhabiller. Et finalement



-« Moins tu en sauras et plus tu seras en sécurité. Fuis cette ville trouve un autre journal, ne revient pas ici, il a le bras long et te trouvera pour te faire payer ton aide envers moi. »

-« Ida…je ne veux pas… »

-« Andrey je t’en prie ne complique pas les choses ! »



Le jeune homme se tut, se leva et s’habilla.

Dans le taxis qui les menaient à l’aéroport, Ida ne cessait de regarder derrière, cette impression d’être suivie ne la quitta qu’une fois sur le périphérique. Elle sortit du véhicule sans un mot et avant qu’Andrey ne réagisse, elle l’envoya ailleurs. Le jeune homme voulu faire demi-ours, mais un papier plié en quatre près de le lui fit arrêter son geste. Il le déplia et lut.



« Andrey,

Je te remercie pour ton aide, elle m’a été très précieuse. Je t’en prie, pour ton bien et le mien, ne cherche pas à me revoir, quitte la ville fais-toi discret pendant un moment ou alors raconte que je t’ai enlevé et relâché…trouve une excuse pour te sortir de la.

Sache que près de toi j’ai passé des jours merveilleux, pour une fois j’avais quelqu’un près de moi à m’écouter, à rire avec moi. J’avais quelqu’un sur qui compter et cet amour que nous avons partagé restera dans ma mémoire.

Evite mon père, évite de penser à moi ou de vouloir me rejoindre. Je t’aime…



Ida »



Lorsqu’il eut fini de lire, il chiffonna la lettre et essuya ses yeux.

Ida elle venait d’acheter son billet d’avion pour la France. Elle paya en nature et disparut de la circulation pendant trois longes années.

Elle vécu à mont martre ou elle fit la muse pour différent peintre, elle vivait de cela et économisait le plus qu’elle pouvait pour disparaître pour toujours. Elle suivait les informations à la radio cherchant à savoir si on la recherchait ou si le vol de l’épée faisait encore les gros titre, mais l’histoire était comme supprimée. Plusieurs fois elle fut tentée d’écrire à Andrey, mais ou était-il ? Il valait mieux pas le mettre dans une situation délicate.

Après trois ans en France ou elle peaufina son français, elle s’envola à nouveau pour les états unis. Arrivée à new-york, sa première mission fut d’aller directement à l’ambassade faire une demande de naturalisation. Sa demande fut rejetée sous prétexte qu’elle n’était pas sur le sol américain depuis plus de 5 ans. Elle reçut néanmoins un permis de travail en bonne et due forme. Son charme et son histoire avaient ému l’ambassadeur qui lui accorda l’asile sur son sol. En réalité, il avait eut pitié d’elle, la croyant bossue et légèrement attardée. Ida changea de nom à ce moment. Elle se fit appeler Harley. Son but était simple trouver un logement, un travail et retrouver le professeur Xavier et les mutants. Elle trouva un logement décent dans une petite rue pas trop loin de central parc. La propriétaire, une petite vieille bien sympathique prit la jeune fille sous son aile, la rebaptisant « l’oisillon ». Ida aimait bien cette ville et le calme qui régnait dans son appartement meublé. Toutefois pour trouver du boulot, elle eut des problèmes. Son statut de « bossue » ne passait pas inaperçue, elle devait changer son image. En passant devant un magasin de sado-masochisme, elle trouva ce qu’il lui fallait, un Harnais de compression. Elle l’acheta avec ses dernières économies et arrivée chez elle l’enfila. Elle fut sidérée du résultat, les ailes passaient inaperçues, repliées sur elles-même harnachées contre son dos, collées à elle, elle pouvait enfiler un t-shirt, pas trop moulant quand même, sans passer pour une bossue. Elle trouva un emploi comme vendeuse dans une boutique de prêt à porté de marque.

Elle passait ses journées à satisfaire les clients les plus difficiles et ses soirées à rechercher des gens comme elle mais au bout d’un an, elle du se rendre à l’évidence, elle ne trouverait jamais ce qu’elle cherchait. Elle abandonna, laissant même l’épée dans un coin de son placard. Des mois passèrent et Ida commença même à oublier pourquoi elle était venue ici. Quand une nuit, alors qu’elle se promenait dans central parc, elle vit deux voyous s’en prendre à un couple d’amoureux. Ida regretta de ne pas avoir son épée près d’elle, elle regretta de ne pas avoir de quoi envoyer ces deux brutes au tapis. Mais bientôt, une voix plutôt puissante se fit entendre et un homme imposant, blond, plutôt bien battit et fumant un cigare se présenta. Ida se figea observant la scène d’un œil interrogateur. Les deux voyous ricanèrent et sortirent des lames de leur poche. Le fumeur de cigare soupira et leva les yeux au ciel. Elle l’entendit murmurer et bientôt des griffes sortirent de ses poings.



-« Put***Mec, t’es un mutant ! »

-« Perspicace mon grand ! »

-« T’es qu’un sale mutos je vais te crever moi. »

-« Premièrement on dit vous n’êtes qu’un simple mutant et deuxièmement on ne peut pas me faire crever, mais toi par contre, si a trois t’es pas bien loin, je te promets un tête-à-tête avec les poissons du lac et il faudra un spéculum pour t’y retirer ! »



Ida gloussa, Le blondinet avait de l’humour et n’avait pas peur. Elle était fascinée par ses griffes qui brillaient et puis l’homme murmura à nouveau et ses yeux prirent une teinte rougeâtre. Il fixa les lames et les deux voyous les lâchèrent en glapissant. Il s’enfuirent en courant bientôt imité par les deux tourtereaux. Ida elle continuait à regarder le jeune homme. Il disparut au détour d’un chemin. Elle courut à sa suite mais ne croisa que l’espace vide. Elle savait maintenant qu’il existait des gens comme elle, mais les simples humains avaient peur d’eux, c’était pour ça qu’elle n’en avait pas entendu parler une seule fois. Maintenant elle se devait de retrouver le professeur Xavier.

En rentrant chez elle ce soir là, elle fabriqua un étui avec son vieux pantalon en cuir et un tube de métal trouver dans la ruelle près de chez elle. Elle fixa l’étui sur son harnais, entre ses ailes et y glissa l’épée. Elle ne passait pas inaperçue, la jeune femme ne pouvait donc pas se balader comme ça en journée. Elle trouva l’astuce en déguisant l’objet en parapluie. Ainsi elle pouvait le transporter partout et le soir le glisser entre ses ailes. Ida reprenait conscience de sa vie et elle demanda à sa propriétaire si elle pouvait investir le toit de l’immeuble. La vieille lui sourit. Notre jeune suédoise y monta un sac de sable, nettoya l’ancien pigeonnier et y fit sa salle d’entraînement. Les voisins pouvaient l’observer, elle s’en moquait. Ce qu’elle voulait maintenant c’était retrouvé l’homme blond du parc pour comprendre ce qu’elle était et surtout trouver qui pourrait l’aider dans sa quête.

______________________________________________________________________

avatarMimic II.
Date d'inscription : 25/08/2008
Nombre de messages : 226
Age : 28

Feuille de personnage
Niveau:
Race:
Pouvoirs:
MessageSujet: Re: Ida Wyrd alias "Valkyrie" (terminée)
Jeu 13 Nov - 12:06

Bonjour et bienvenue ( ou plutôt Re-bievenue )

Alors, je te valide, bon jeu sur le forum.

______________________________________________________________________

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ida Wyrd alias "Valkyrie" (terminée)


Ida Wyrd alias "Valkyrie" (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Mateus "M.A.D" Archibald Demetrius {Terminé}
» Carlès "Armadillo" Viàl [Terminée]
» "Une invitation qui n'accepte aucun refus" [Livre II - Terminé]
» "Sieg" Siegfried Thorbjörnson alias Loup gris.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
M A R V E L . E V O L U T I O N ::  :: Création des personnages :: Se présenter :: Fiches des anciens-
Participer

» Proposer une intrigue
» Créer un prédéfini
» Voter pour ME
» Plus...
Personnages

» Fiches personnages
» Modifier mon personnage
» Système des niveaux
» Plus de liens utiles...
Groupes

» Groupes & Affiliations
» Journaux de Bord
» Panneau d'Affichage
» Plus de liens utiles...

Marvel Evolution © 2006 - 2013
Version 8 - Voir les Crédits.
Navigateur conseillé : Google Chrome.